La ferme voisine fait l'épendage dans les prés environnants.

Normal, si on veut manger il faut bien que la terre soit nourrie, pour produire de quoi nous régaler.

De plus en cette saison, portes et fenêtres restent la plupart du temps closes, donc l'odeur n'est pas omniprésente.

 

C'était sans compter avec la Gribouille.

A peine l'engin avait il quitté le pré d en face qu'elle est allée se rouler dans le lisier épandu.

100_0267

 

De retour at home elle véhiculait une odeur vraiment dérangeante.

 

A 19 h , alors que je commençais à préparer le repas, il fallut se résoudre à la laver, avant qu'elle n'empuantisse toute la maison, et ne se roule, trempée de lisier, sur mon lit....

Vive les chats !